L'entreprise, sourde à son corps ?

Absentéisme, turn-over, burn-out, bore-out et maintenant brown-out... De plus en plus de mots... et de maux! Mais la 'tête" reste sourde au "corps". Sans doute parce que l'homme  a le sentiment que le corps entrave ses capacités de réalisation. Le corps est malcommode. La tentation est grande de lui substituer des machines. Ce billet plaide au contraire pour la reviviscence du dialogue entre la "tête" de l'entreprise et son "corps" social. Un dialogue fructueux.

Les directions sont parfois sourdes aux souffrances de leurs collaborateurs. C'est que, pour les personnes morales, il n'y a guère de thérapeutes. Et le plus souvent la maladie est honteuse. On a tendance à en attribuer les symptômes (absentéisme, turn-over, burn-out,...) à la faiblesse des salariés. Le traitement consiste alors à remplacer ces "corps malades" par des corps sains ou par des machines (la personne morale est déjà transhumaine...). Dans ces conditions, pour ceux qui restent, c'est "marche ou crève". La "tête" décide et le "corps" doit suivre.

 

Ce faisant, l'entreprise s'ampute sans le savoir d'une ressource fondamentale : la loyauté et l'engagement de ses collaborateurs, qui, en poussant l'analogie plus loin, pourront se révéler être un jour des tumeurs cancéreuses (24% des salariés sont activement désengagés selon le sondage Gallup 2013 "State of the global workplace", ce qui signifie qu'ils sont hostiles à leur société !).

 

Guérir, ou mieux, prévenir la maladie, consisterait sans doute à prêter davantage attention aux tensions qui affectent le corps social de l'entreprise. L'entreprise qui écoute son personnel prend tout simplement soin d'elle-même. Elle n'agit pas par idéalisme : elle a simplement compris qu'il est question de performance au long cours et d'innovation, auxquelles elle ne peut prétendre sans des collaborateurs loyaux et motivés.

"Our knowledge has made us cynical, our cleverness hard and unkind. We think too much and feel too little"  Charlie Chaplin – The Great Dictator1

  • 1. http://poetry.rapgenius.com/Charlie-chaplin-the-great-dictator-speech-annotated