Quand l'entreprise se fait pyramide

"Mais il faut bâtir le grand caisson pour recevoir ce qui restera d'eux. (...) Et sauve ainsi le sens de leurs échanges. Et constituent le grand tabernacle auquel ils confient tout d'eux-mêmes." Citadelle - Saint-Exupéry

 

Que restera-t-il de moi après mon passage dans l'entreprise qui m'emploie? Que restera-t-il de moi si ce n'est un héritage culturel? Les souvenirs gravés chez ceux qui restent d'une certaine façon d'être et de faire les choses.

 

Rien n'est plus vivant et plus glorieux que ce "grand caisson", avec toutes ses antichambres mortuaires que sont ma famille, mon entreprise et mon pays, que jour après jour je remplis de mes pensées et de mes actes.

 

Quiconque travaille en entreprise est un bâtisseur de pyramides qui s'ignore. Et c'est parce qu'ils sont ignorants que certains hommes la pillent, la saccagent, la malmènent. Car pour eux, elle n'est qu'amas de ressources humaines et matérielles. Ils ont oublié que l'entreprise n'est pas née de l'addition d'hommes et de choses mais qu'elle est le "nœud qui noue les choses". Un nœud né d'un désir. Un désir essentiel, situé bien au-delà du souci matériel, et que chacun partage, et qui s'appelle la Permanence.

 

L'entreprise est belle lorsqu'elle se fait pyramide et nous subordonne, non pour nous soumettre, mais pour témoigner de notre propre grandeur.

 

Et maintenant, retour sur Terre...

Mots clés: 

Vous souhaitez recevoir d'autres articles comme celui-là directement dans votre messagerie? Rien de plus simple! Rendez-vous sur la page La mouche du Coach pour en savoir plus.